broque


broque

⇒BROQUE, subst. fém.
Argot
A.— Pièce de monnaie de peu de valeur, liard, centime. Des balles, des ronds ou des broques (HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 230).
B.— P. ext.
1. Chose sans valeur. De la broque. Des choses sans valeur. Son œil enregistra des boiseries (...) des tableaux, et pas de la broque (A. LE BRETON, Razzia sur la Chnouf, 1954, p. 30).
2. [Avec une négation] Synon. de rien. Ne pas valoir une broque. Ne rien valoir (cf. A. ARNOUX, Pour solde de tout compte, 1958, p. 233).
THÉÂTRE. Ne pas en [d'un texte] savoir une broque. Ne pas connaître un seul mot de son texte. Elle veut pas que je puisse en débiter une broque (A. ARNOUX, Zulma l'infidèle, 1960, p. 305).
Rem. On rencontre dans la docum. la var. broche, subst. fém. désignant un effet de faible montant (cf. Banque 1963). La première broche Cayron nous est revenue avec protêt et je suis endosseur, j'ai remboursé (BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 319); forme parisienne de broque « liard ».
PRONONC. ET ORTH. — Dernière transcr. dans DG : bròk', qui indique, s.v. broc : ,,Erreur d'orthographe pour broque, forme normanno-picarde de broche.``
ÉTYMOL. ET HIST. — 1627 arg. bro(c)que « liard » (Vie généreuse des Mercelots, Gueuz et Boesmiens dans SAIN. Sources Arg. t. 1, p. 146 et 166 [éd. 1596 : leçon Broc]); 1625-51 norm. broque « double (pièce de monnaie) » (D. FERRAND, La Muse norm., A. Héron, p. 29).
Forme normanno-pic. de broche, terme techn. « morceau de métal », d'où le sens de « menue monnaie, chose de peu de valeur » (FEW t. 1, p. 547b, in fine); passé dans le liégeois broke (FEW t. 15, 1, p. 302b).
STAT. — Fréq. abs. littér. :3.
BBG. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 298. — GEORGE (K.E.M.). Formules de négation et de refus en fr. pop. et arg. Fr. mod. 1970, t. 38, p. 310. — GRIMAUD (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 111. — KOHLM. 1901, p. 34. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 151, 223, 266. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 522.

broque [bʀɔk] n. f.
ÉTYM. 1627; régional, 1625; forme normanno-picarde de broche « morceau de métal » (et « fourche »).
1 Argot anc. Liard, menue pièce de monnaie (Hugo, les Misérables).
2 Argot mod. Chose de peu de valeur. Broquille. || Tout ça c'est de la broque, ça ne vaut rien. || Ça ne vaut pas une broque.
Partie infime. || Je n'en sais pas une broque.
0 Je me doute pas une broque de seconde que d'ici quelques heures… Mais n'anticipons pas, comme disait Jules Verne.
San-Antonio, Remets ton slip, gondolier !, p. 69.
HOM. 2. Broc.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Broque — Fondé en 2004 Fondateur Christian Kausch Genre(s) Musique électronique Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Broque — Nom du Sud Ouest. C est un toponyme d origine préromane désignant soit un éperon rocheux, soit un buisson épineux …   Noms de famille

  • broque — s. m. Tubo dos ventiladores dos fornos de fundição …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Broque — Dieser Artikel wurde auf den Seiten der Qualitätssicherung eingetragen. Bitte hilf mit, ihn zu verbessern, und beteilige dich bitte an der Diskussion! Folgendes muss noch verbessert werden: WP:Wikifizieren: Sackgassenartikel, Verwaist… …   Deutsch Wikipedia

  • broque —    , ou broquette.    Le membre viril avant qu’il soit viril. Monstrelet parle d’une statue d’enfant (le modèle de Mannekenpis ) qui «par sa broquette donnait eau rose.»        Allons, mon petit ami, sors ta broquette pour que je la baise.    J.… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • broque — (bro k ) s. f. Rejeton d un chou frisé. Voy. brocoli …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • broque — n.f. Minute : Il est trois plombes et vingt broques. / Petite monnaie : Il ne me reste plus que dix balles et des broques, « et des poussières ». / Brocante sans valeur …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • broque — Un liard …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot

  • La Broque — 48° 28′ 39″ N 7° 13′ 01″ E / 48.4775, 7.216944 …   Wikipédia en Français

  • La Broque — La Broque …   Deutsch Wikipedia